Musique de chambre

Sur cette monographie consacrée au compositeur Bruno Giner, le Trio K/D/M interprète Rauxa, oeuvre écrite à son intention en 2014.  Ce double album a obtenu en 2017 le coup de coeur musique contemporaine de l'Académie Charles Cros.

 

Extrait de la chronique sur Resmusica : 

« Dans Rauxa (Excès en catalan), une oeuvre aussi riche que concise pour accordéon et deux percussions, c'est la partie centrale qui retient toute notre attention, par le jeu des correspondances subtiles entre les timbres et les textures des deux sources sonores. Proche des fréquences électroniques dans le suraigu de son registre, l'accordéon - Anthony Millet - fibre l'espace tel un sheng chinois, "respire" ou percute à son tour sous l'effet du bellow shake et autres modes de jeu obtenus avec le soufflet. »

Michèle Tosi, juillet 2017

 

Lire l'intégralité de la chronique

 

 

The Mosellan Psycho

Le second CD du Trio K/D/M est une monographie consacrée à François Narboni, compositeur fidèle du trio depuis ses débuts en 2008. Sorti en 2013, le disque met en valeur l'écriture pour l'accordéon, le vibraphone et le marimba à travers trois solos, un duo et un trio tout en finesse et en virtuosité.

 

Le titre The Mosellan Psycho a fait partie de la sélection 2015 du Grand Prix Lycéen des Compositeurs. Acheter le disque sur iTunes

 

La préface de Betsy Jolas : 

« Voilà maintenant plus de deux décennies que j'observe François Narboni se frayer tranquillement mais sûrement un chemin tout à lui, loin des grands axes de la modernité bien-pensante. Sa singularité m'était apparue dès notre première rencontre. Percussionniste reconnu, il était venu vers moi, fort déjà d'expériences musicales très diverses dans les domaines, notamment, du jazz, du théâtre et de la danse, pour lesquels il était souvent aussi, dès cette époque, appelé à composer. A peine âgé alors de 26 ans, il avait donc déjà en ces années un riche passé professionnel plutôt éloigné du parcours habituel d'un apprenti musicien. J'ai très vite adopté, puis défendu - elle en avait alors bien besoin - cette musique à peu près inclassable, qu'un auditeur pressé pouvait certes qualifier de répétitive mais qui en fait ne SE répétait pas. Car la répétition ici ne se fait pas "à l'américaine", par métamorphoses très progressives d'un même motif, mais plutôt à la manière classique, le motif répété servant alors à "monnayer" une harmonie dont il mesure ainsi la durée. Rien de classique pourtant chez François Narboni, même si ses harmonies peuvent paraître curieusement consonantes. On y entend en effet souvent affleurer comme des fantômes d'accords parfaits décorés de notes étrangères. Mais ne nous y trompons pas, il ne s'agit à aucun moment de musique tonale. Ni même modale. Tout cela respire, bouge autrement. Non, osons le reconnaître, cette musique si bien-sonnante est bel et bien... atonale. Remercions donc le merveilleux Trio K/D/M de nous offrir ici, outre de très beaux moments musicaux, l'occasion de nous débarrasser de quelques idées reçues. »

Betsy Jolas 

Paris, octobre 2013

 Le programme du disque :

1) François NARBONI – The Mosellan Psycho pour accordéon, vibraphone et marimba (2010) *

2) François NARBONI – Melancolia pour vibraphone solo (2008)

3) François NARBONI – Variations Millet pour accordéon solo (2009) *

4) François NARBONI – Etudes pour vibraphone, Livre I (2001)

5) François NARBONI – Miroir, miroir pour vibraphone et marimba (2012) *

 

* = pièces écrites pour les membres du Trio K/D/M

Clair-obscur

Le premier CD du Trio K/D/M, Clair-obscur, consacré aux œuvres fondatrices du trio, est sorti fin 2010 dans la collection Jeunes solistes de la Fondation Meyer.

 

La préface de Pierre Boulez : 

« Les rigides ou les timides nous avertissent : "jusqu'ici, mais pas plus loin !" Ce qui me paraît intéressant dans la démarche des fondateurs du Trio K/D/M, c'est que, précisément, ils veulent aller plus loin. Leur premier enregistrement en témoigne. D'abord dans le choix sonore insolite d'un instrument qui, en général, n'est que difficilement admis parmi les outils "nobles" ; allié aux percussions diverses assemblées par ses deux partenaires, tantôt il leur oppose son individualité multiple, tantôt il se range comme allié au milieu d'eux pour former une trame unique. Et puis, il y a, en quelque sorte, la naissance d'un répertoire, guidé par un choix suffisamment souple pour admettre bien des solutions à la poétique que leur propose le trio. Enfin, ils nous font cadeau d'une étonnante virtuosité, complémentaire et collective, ce qui donne aux œuvres interprétées une grande force de conviction. Aussi bien, à contrepied de la phrase peureuse et dogmatique, que je citais en commençant, et en guise de "baptême", je m'écrierais volontiers : "Au-delà ! Au-delà ! Toujours plus loin !" Telle est la devise que je veux choisir pour le Trio K/D/M. »

Pierre Boulez

Paris, octobre 2010 

Le programme du disque :

1) Jean-Pierre DROUET – Clair-obscur (1993)

2) Colin ROCHE – Le volet en jalousies (propriété du soupir) (2010) *

3) Iannis XENAKIS – Psappha (1975)

4) Grégoire LORIEUX – Couleurs portées II : [a] (rouge) (2010) *

5) François BOUSCH – Vâyu (2006) *

6) Bachar KHALIFE – 1948 (2009) *

 

*: pièces écrites pour les membres du Trio K/D/M